wiki:PublicEmperor
Last modified 3 years ago Last modified on 12/16/10 00:09:20

The Emperor Wears No Clothes [En]

We are writing this statement in support of democracy.

Since Sunday, November 28th, WikiLeaks and five major newspapers from around the world (The Guardian, The New York Times, Der Spiegel, Le Monde, El Pais) have been publishing redacted versions of leaked US Diplomatic Cables in an ongoing story that has become known as "Cablegate." The identity of the original leaker is - as yet - unconfirmed.

This is not the first leak of confidential documentation that exposes governmental lies - and it won't be the last. Secret information has long been used by elites to build and maintain power over huge populations of citizens, workers, armed forces, and others. But when the secrets of the elite are revealed, the power they represent can be confronted and reversed.

Nor is this the first time that state (and other) forces of power have acted to prevent dissemination of information on the internet - and it won't be the last. Sites have been removed by their hosting companies, servers seized by police or other governmental authorities, take-down requests issued under the rule of law: none of these prevented information spreading.

But the issues run deeper than this. As former US President Thomas Jefferson once stated, "information is the currency of democracy." Democracy - the rule of the people - as currently understood and practiced is, and has long been, severely restricted.

Power is abused in our name by governments and transnational corporations around the world: they fight illegal wars; abuse and kill people; pillage property and planet. The powerful accumulate wealth and force the majority - the rest of us - to pay for it: with our health, our freedom, our time, our money and with our lives. For a long time, we have been deceived about the reasons for this: it is our right for the truth to be known. Without that right, democracy cannot and does not exist. The current assault on WikiLeaks is yet another instance of democracy-hating by elites.

Now, we find we are witnessing a new level of info-struggle. We are witnessing how the Emperor wears no clothes. We can see the lies made bare, we can see the posturing and propositioning that our governments participate in. We can see the collusion that occurs with transnational corporations and with global media giants. WikiLeaks and others are battling against powerful institutions bent on curtailing our knowledge of and influence over policies and structures that impact our lives: they are information heroes, not information villains. We see all this being done in our name, and we condemn it.

Thus, we pledge to not simply bear witness but to actively participate in this fight - for freedom of speech, for real democracy, and for justice. We know this is only the beginning: de-masking the puppeteers facilitates action towards fairer and more just societies. We demand that the truth be heard. We stand at the doorway to a new, just and democratic world: a doorway we pledge to keep open and to march through. We stand with all the inhabitants of this world who are affected daily by governments that oppress the right to free speech and obstruct the path to true democracy.

L'empereur est nu [Fr]

Nous rédigeons cette déclaration afin de soutenir la démocratie.

Depuis le dimanche 28 Novembre 2010, !Wikileaks et cinq journaux de renommée internationale (The Guardian, The New York Times, Der Spiegel, Le Monde, El Pais) publient des versions commentées de câbles émanant de la diplomatie États-Unienne et ayant fait l'objet de fuites, dans ce qu'il est maintenant convenu d'appeler le Cablegate. Pour le moment, l'identité de la source demeure non confirmée.

Ce n'est pas la première fois que la fuite d'un document confidentiel dévoile les mensonges issus de gouvernements... et ce n'est pas la dernière. Depuis toujours, une élite ou une autre utilise le prétexte du secret afin d'exercer et consolider un pouvoir sur les citoyens, travailleurs, forces armées et autres classes sociales. En contrepartie, la mise en exergue des secrets de cette élite permet de confronter ses arguments et d'inverser la tendance.

Ce n'est pas non plus la première fois que des états (ou autres institutions) empêchent la distribution d'information sur internet... et ce n'est pas la dernière. Des sites ont été désactivés par de leur hébergeur. Des serveurs ont été saisis par la police ou d'autres services gouvernementaux. La loi a imposé le retrait de documents. Aucune de ces démarches n'a empêché la diffusion de l'information.

Mais les problèmes sont beaucoup plus profonds. Comme disait en son temps le président américain Thomas Jefferson: « l'information est l'argent de la démocratie. » La démocratie --la loi du peuple, par le peuple-- comme actuellement entendue et pratiquée, est sérieusement restreinte et depuis longtemps.

En notre nom, gouvernements et multinationales abusent de leur pouvoir à travers le monde: ils mènent des guerres illégales; exploitent et assassinent; pillent nos biens et la planète. Les riches accumulent les ressources et forcent la majorité - nous - à plier l'échine et payer: de notre santé, de notre liberté, de notre temps, de notre argent et enfin de nos vies. On nous ment depuis longtemps sur les raisons de tout ceci: nous avons le droit de connaître la vérité. Sans ce droit, la démocratie ne peut et n'est pas. L'attaque actuelle contre WikiLeaks n'est qu'une nouvelle démonstration du mépris de l'élite pour nos démocraties.

Nous assistons aujourd'hui à une nouvelle étape de la lutte informationnelle. Nous constatons que « l'Empereur est nu ». Ses mensonges sont dévoilés, ainsi que les positions et les propositions auxquels nos gouvernements participent. Nous voyons la collusion entre les multinationales et les conglomérats médiatiques. WikiLeaks et d'autres groupes se battent contre des institutions puissantes qui voilent nos connaissances et minent notre influence sur les décisions politiques et structurelles qui affectent nos vies. En ce sens, ce sont des héros et non de vils hérétiques de l'information. Nous voyons ces attaques faites en notre nom, et nous les condamnons.

Ainsi, nous nous positionnons aujourd'hui, non plus seulement comme témoins, mais en tant qu'acteurs de ce combat pour la liberté d'expression, la véritable démocratie et la justice. Nous savons que ce n'est que le début: faire tomber les masques facilite l'action vers des sociétés plus justes et équitables. Nous exigeons que la vérité soit entendue. Nous sommes au seuil d'un monde nouveau, juste et démocratique et nous marcherons dans cette voie. Nous nous levons, solidaires avec tous les habitants de ce monde qui sont affectés tous les jours par ces gouvernements qui oppriment la liberté d'expression et se bloquent la route vers la vraie démocracie.

Signed by: